Renseignements et informations (n°azur)

0810 200 219
contact@sante-auditive-autravail.org

Les coûts et les risques du bruit au travail

Le coût du bruit pour les entreprises

sante-auditive-travail-61) La fatigue auditive et les surdités non prises en charge réduisent les capacités de concentration et la performance individuelle in fine génère un coût social élevé compte tenu des nombreux dysfonctionnements induits.
Pour l’évaluer, il suffit de mesurer la perte d’efficacité due à la fatigue auditive et de la ramener au coût horaire de chaque salarié.
La seule estimation de 2h par jour par actif au travail amènerait à un coût social de plusieurs milliards en France.

En effet, selon le Rapport «Coût social des nuisances sonores » réalisé par le Conseil National du Bruit et l’ADEME «Coût social des nuisances sonores », 19,2 milliards d’euros seraient induits par l’exposition au bruit en milieu de travail : 18 milliards dans le secteur tertiaire au titre de la perte de productivité ; 1,2 milliards pour le coût des accidents du travail et de la surdité professionnelle. Cette estimation ne prend pas en compte la perte de productivité dans le secteur de la production industrielle. Le Président du CNB évalue à 57 milliards d’euros par an le coût social du bruit dans son ensemble.
Et cette estimation ne prend pas en compte le facteur santé auditive.

Coût social des pollutions sonores (document PDF)


2) Enquête JNA -Ipsos 2008 – « Bruit au travail »

• 1 actif sur 2 se dit gêné par un niveau sonore trop élevé au travail
• 20% des actifs indiquent s’être plaints du bruit excessif auprès de leur hiérarchie
• 60% des actifs interrogés sont conscient de l’impact du bruit sur leur comportement
• 36% ressentent une baisse de leur audition
• 29% évoquent des maux de tête, perte de sommeil, angoisses
• 4 actifs sur 10 portent des protections individuelles contre le bruit sur son lieu de travail
• 57% des actifs interrogés n’ont pas bénéficié d’un dépistage auditif

Enquête « Le bruit au travail » (document PDF)


3) Enquête JNA – Ifop 2016 : « Nuisances sonores et leurs impacts sur la santé »

• Pour 9 Français sur 10, le bruit représente un enjeu de société
• Pour 94% des personnes interrogées, le bruit a des effets directs sur leur santé
• 1 Français sur 2 subit des agressions sonores sur son lieu de travail
• 80% des actifs interrogés indiquent rencontrer des difficultés à suivre des conversations à cause du bruit ambiant
• 91% des ouvriers sont impactés par le bruit sur leur lieu de travail
• Près de 80% des salariés du tertiaire disent être gênés par le bruit

Enquête « Les nuisances sonores et leurs impacts sur la santé » (document PDF)

Les risques liés à la fatigue auditive

sante-auditive-travail-3Réduire la fatigue auditive des salariés : une affaire individuelle et collective
8 Français sur 10 déclarent avoir des difficultés à suivre une conversation sur leur lieu de travail à cause du bruit (Source JNA-Ifop 2016)

Un niveau sonore continu en dessous des valeurs réglementaires de 80 dB / 8 heures génère une fatigue auditive.

La fatigue auditive correspond à un déficit temporaire des capacités auditives qui se caractérise par une diminution de la compréhension de la parole. Cela entraîne un effort supplémentaire pour continuer à comprendre les conversations donc fatigue et possiblement stress, maux de tête, problèmes de sommeil. Elle survient en cours de journée et à tout moment dans le cas où le système auditif ne dispose pas de temps de répit, hors exposition sonore. Elle contribue donc à augmenter les risques psychosociaux et par la perte de vigilance, les risques d’accident au travail.

Une fatigue auditive qui s’installe dans la durée conduit à une usure prématurée des cellules sensorielles de l’oreille et donc à une surdité irréversible.

Pour prendre en compte la fatigue auditive et agir sur la performance individuelle et collective, il est nécessaire de considérer l’accumulation d’expositions sonores pendant et en dehors du temps de travail.
Il s’agit donc d’un facteur à intégrer par l’entreprise mais également par le salarié dans le cadre de son hygiène de vie et de santé.

Bien Être auditif = Gains pour l’entreprise

sante-auditive-travail-2→ Gains de performance
La gestion sonore et ses impacts est aujourd’hui le principal frein des politiques de Bien-Être. Les entreprises françaises se heurtent pour la plupart à une approche culturelle spécifiquement orientée « lutte » en considérant que le seul respect des aspects réglementaires est une condition suffisante.
L’approche culturelle de l’audition se réduit encore à la surdité et au handicap. Or, bien avant que n’apparaisse une surdité, une exposition sonore continue génère une fatigue auditive. Ce phénomène s’accompagne de difficultés momentanées de compréhension de la parole, de concentration et donc de performance individuelle et in fine de performance collective.
Ces pertes de performances sont chiffrables au sein de l’entreprise et la balance économique des coûts sociaux permettent de dégager un budget d’investissement permettant des travaux de réduction des bruits à la source avec un retour sur investissement rapide.

→ Gains de bien-être
Les pratiques toxiques de musique amplifiée créent des dommages chez les jeunes et donc chez les jeunes entrant dans le monde du travail (acouphènes, TSA). La perte de l’audition est évolutive et naturelle avec l’avancée en âge.
Le vieillissement de la population au travail implique une présence plus accrue de la presbyacousie, perte naturelle de l’audition avec l’avancée en âge. La presbyacousie demeure à ce jour la principale cause de surdité en France.
Les politiques RH & de santé vont devoir prendre en compte ces évolutions qui deviennent structurelles.

→ Gains d’organisation
La réussite de gestion du Bruit dans l’entreprise dépend de l’impulsion par la direction et de l’implication de chacune des strates de l’entreprise. Compte tenu de la faible éducation des populations en matière de santé auditive, il est aujourd’hui indispensable que chaque strate soit responsabilisée et suive la mise en place effective des actions de protections des salariés.

→ Gains de dialogue social
La gestion sonore est aujourd’hui génératrice de tensions sociales et d’incompréhension. Bien souvent les acteurs de l’entreprise sont démunis face à ce qui leur apparaît comme un chantier colossal, coûteux et sources de tensions.
La prise en compte de la santé auditive offre une nouvelle opportunité d’axe de dialogue social et d’apaisement. Le Bruit génère des tensions humaines.